Une pixcard traditionnelle se compose de 4 pages : la couverture, la page 2 qui comporte généralement le plus d’éléments informatifs, la page 3 qui comporte l’écran et la page 4 qui est le dos de la plaquette. Voici les éléments à prendre en compte dans la conception de chaque page

Couverture : c’est l’accroche de votre plaquette vidéo, et c’est aussi l’identité de votre entreprise, elle doit rassembler tous les éléments qui vont permettre à la personne qui la regarde une identification immédiate de votre entité. Le logo, le nom sont indispensable, un slogan est souvent un plus. Vous pouvez faire le choix de la sobriété en mettant en valeur ces éléments sur un fond uni ou en filigrane ou alors afficher un graphisme qui est caractéristique de votre univers professionnel (photo ou art graphique). Dans ce cas utilisez les codes couleurs de votre profession afin de connecter instantanément votre lecteur.

Page 2 : c’est ici que vont apparaître les informations essentielles. Au-delà de la vidéo, elles sont une synthèse des éléments que vous souhaitez que votre lecteur retienne impérativement, ce sont par exemple les différents départements de votre entreprise, une citation qui met en avant vos valeurs un texte d’introduction, un historique … mais vous pouvez aussi opter pour une continuité graphique avec la page de l’écran (page 3), cette manière de faire focalise alors totalement le lecteur sur la vidéo qui se déclanche et votre brochure vidéo revêt un aspect plus esthétique, voir artistique. Le choix dépend toujours de votre cible et de vos objectifs, il n’y a pas une bonne et une moins bonne façon d’agir.

Page 3 : La page 3 intègre l’écran et les boutons, vous aurez au préalable déterminé la taille de l’écran, le nombre de boutons et leur fonction.

  • La taille de l’écran : il est évident que plus elle est importante plus l’impact sera grand, mais plus le budget création sera élevé. Le standard est actuellement le 5’’ qui se rapproche le plus des écrans de smartphones actuels, support auquel les gens sont habitués. Le 4,3’’ reste un bon rapport qualité prix et bien situé au centre avec un bon habillage graphique on peut facilement créer un effet d’occupation de l’espace conséquent. Le 7’’ reste cependant le must sur un format A5 et affiche clairement un positionnement très haut de gamme, mais le coût est en proportion.
  • Le nombre de boutons dépend en premier lieu du nombre de vidéos que l’on souhaite présenter. On peut faire le choix de n’en mettre aucun pour jouer la sobriété au maximum sur une pixcard qui sera destinée à être par exemple une invitation, mais dans la plupart des cas il est conseillé de mettre au moins les boutons de volume + et – pour faire varier le son ce qui permet d’optimiser l’écoute en fonction des conditions extérieures (dans un bureau ou sur une foire exposition, les conditions sonores peuvent être très differentes) et un bouton lecture/pause qui donne la sensation d’une vrai interactivité avec le support. En général il est conseillé d’atribuer un bouton par vidéo (le maximum étant de 9 boutons en tout, volume compris), on peut donc avoir jusqu’à 7 vidéos à qui on va attribuer un bouton. Ce bouton permettra le lancement de la vidéo et sa mise en pause, votre lecteur pourra donc basculer facilement d’une vidéo à l’autre, les arrêter à sa guise et reprendre la lecture quand bon lui semble.

Dans un prochain article nous verrons les différentes façon d’habiller graphiquement les éléments électroniques que nous venons d’approcher. D’ici là nous restons à votre disposition pour toute information et conseil.