Catégorie : Actualités

invitez avec un flyer vidéo

L’utilisation des pixcards en tant que plaquette commerciale pour présenter un produit ou un service est une évidence, c’est même la première raison d’être du concept. Cependant il existe de nombreuses autres applications à ce produit  et notamment la conception d’invitations à un événement corporate que je vais vous détailler ici.

 

Créer la dynamique

 

Sans qu’on en entende vraiment parler, chaque jour se déroulent en France de nombreux événements corporate, organisés par des sociétés qui souhaitent rester connectées à leur marché et en rencontrer les intervenants à des occasions autre que de la relation clientèle ou encore des salons professionnels au cours desquels elles sont confrontées à leur concurrents et où il est donc plus difficile de mobiliser la pleine attention de ses acteurs. La mise en place d’une opération événementielle semble donc un vecteur de communication incontournable. elle permet bien sûr de présenter (nouveaux produits ou services, stratégie, bilan …), de remercier (clients, partenaires, collaborateurs, institutionnels …), de faire parler et de communiquer par voie détournée tout en véhiculant une image appréciable par tous. En effet tout le monde aime se retrouver invité à un cocktail dinatoire au milieu de gens de son milieu professionnel ou d’institutionnels influents. C’est aussi pour tous l’occasion de créer du réseau et de voir parfois naître de nouvelles collaborations qu’on associera par la suite à “la rencontre au cocktail de la société X”. Il est donc très important de réussir son événement et d’en étudier tous les paramètres dont l’un, essentiel car il est le premier contact de l’invité avec l’événement avant même que celui-ci ait lieu, est l’invitation.

 

Inviter en image

 

C’est bien sûr ici que le flyer vidéo intervient. Imaginez une épaisse enveloppe dans votre courrier professionnel, adressée à votre nom, provenant de l’un de vos fournisseurs par exemple. Vous ouvrez cette enveloppe et vous en sortez une plaquette cartonnée, relativement épaisse avec le logo de ce fournisseur et le texte “INVITATION” écrit en majuscule à l’encre argent à chaud. Vous ouvrez alors la plaquette et tombez nez à nez avec un écran qui se met en route automatiquement et vous présente l’événement pour lequel votre présence est souhaitée. Un petit film vous retrace brièvement l’histoire de l’entreprise, fait une transition avec la raison de cet événement (les 20 ans d’existence de la boite par exemple), puis le PDG lui même s’adresse à vous à travers ce flyer, en vous expliquant pourquoi il aimerait vous voir participer à son cocktail d’anniversaire … l’émotion est garantie et croyez moi, non seulement vous vous rendrez à ce cocktail au cours duquel vous ne manquerez pas de féliciter votre hôte pour son incroyable invitation, dont vous parlerez avec les autres invités en disant “qu’ils font les choses en grand”, mais en plus cette même invitation fera aussi le tour de votre propre boîte car vous aurez envie de la montrer à tous vos collaborateurs !

 

Offrir des images

 

Pourquoi l’impact du flyer vidéo est-il si puissant ? après tout ce n’est qu’un écran et du carton, on manipule son téléphone à tout moment, on regarde des vidéos sur youtube à toute heure (1 milliard d’heure de visionnage par jour sur cette plateforme en2017 !!!) alors pourquoi ? Et bien justement parce qu’on sait combien coûte un téléphone, on sait ce que représente aujourd’hui la technologie et à quel point elle est indispensable, on connaît la puissance de la vidéo puisqu’on en regarde tant. Et là où on attend un traditionnel (et plus que centenaire) carton d’invitation, quelqu’un se donne la peine, et les moyens de nous servir de la technologie. Ne se sent-on pas vraiment considéré ? l’image de cette entitée n’est-elle pas relativement valorisée ? voilà pour le support bien sûr, mais le contenu est aussi important. Les images sont un concentré d’émotion. Sur les réseaux sociaux, le nombre de partage qu’atteint une vidéo est environ 10 fois plus élevé que celui d’un texte sur le même sujet, parce que l’être humain est plus réceptif à l’image et au son qu’à la lecture de mots qu’il doit analyser. Mais encore, quand un PDG s’adresse à nous à travers un support vidéo, on est sûr que c’est lui qui prononce les mots, on sait qu’il a pris le temps de tourner ce film et qu’il n’a pas juste apposé sa signature sous le texte qu’une autre personne aura écrit pour lui, on comprend que son implication est totale dans la réalisation de son événement et on ressent le message de manière beaucoup plus personnelle. L’impact prend une toute autre dimension.

 

Événement corporate mais pas que

invitation à un mariage, événement sportif, soirée VIP, particulier ou entreprise, dès que l’on veut valoriser son interlocuteur en lui montrant qu’on a pris la peine de soigner au maximum l’invitation qui lui est adressée, le flyer vidéo s’impose de fait.
Dans un prochain article, nous verrons comment bien concevoir son invitation, quels éléments mettre en avant et ce qu’il faut éviter.

Pourquoi le secteur automobile plébiscite la brochure vidéo

Pourquoi le secteur automobile plébiscite la brochure vidéo

Audi, Mercedes, Bentley, Volkswagen, Mazda etc toutes les plus grandes marques automobiles ont déjà opté pour la brochure vidéo afin de présenter leurs modèles. Pourquoi ce support est-il particulièrement bien adapté à ce secteur d’activité ? quels intérêts présente t-il par rapport aux autres possibilités papiers ou digitales qui s’offrent aux constructeurs ? focus sur une symbiose parfaite.

Le support idéal :

La brochure vidéo apparaît effectivement comme le support idéal pour présenter un produit tel qu’une voiture car il permet d’une part de mettre en avant le produit et la marque et d’autre part de développer en présentation toutes ses caractéristiques.

La mise en avant de la marque peut se faire dès la page 1 avec un design sobre valorisant un nom ou un logo parlant. La pureté est très souvent mise en avant dans ce secteur d’activité comme le fait par exemple Bentley sur la présentation ci-dessous.

 

La page 2 sera dédiée à montrer le modèle de la marque qui sera mis en avant sur la brochure, les constructeurs dédient généralement une série de brochures à un modèle en particulier et pas à la marque en général. Le but du support étant d’être remis à un client en phase finale du processus de décision d’achat, phase dans laquelle le choix du modèle est déjà arrêté.

Mais les règles ne sont pas fixées. Dans l’exemple ci-dessous, Volkswagen nous propose une mise en avant du modèle dès la page 1 et une immersion dans le véhicule à l’ouverture de la brochure vidéo, en intégrant l’écran au graphisme, comme s’il était un élément du tableau de bord de la voiture

 

 

On voit donc qu’en fonction du positionnement de la marque et du standing du véhicule, la conception de la brochure vidéo est différente. cette flexibilité est un des éléments qui en fait le support idéal.

Dans les exemples précédents, Audi et Bentley positionnent la marque puis le modèle dans un design sobre et épuré, mettant en avant le standing, alors que Volkswagen et Mazda (ci-dessous) optent pour un design plus chargé, mettant en avant directement le modèle et son aspect fonctionnel.

 

 

La vidéo pour sublimer

C’est bien évidemment là que la brochure vidéo va faire toute la différence avec la simple plaquette papier aussi jolie soit-elle. Les vidéos intégrées dans la brochure vont pouvoir mettre en exergue tous les aspects du modèle présenté.

  • vidéo 1 : présentation extérieure

Un tour d’horizon du véhicule sous toutes ses coutures avec des gros plans sur les finitions extérieures, les optiques, les chromes éventuels, les jantes, les poignées, l’avant etc. Les focus bien ciblés permettront un rendu encore meilleur que si l’on regardait la voiture à l’oeil nu

  • vidéo 2 : installez vous au volant

Filmé de manière à nous faire voir l’intérieur du véhicule comme si l’on était assis au volant de celui-ci, l’expérience immersive projette le spectateur à bord de sa future voiture.

  • vidéo 3 : moteur et caractéristique techniques

Des plans du moteur, des données techniques, des graphiques de performances, tout ce qu’il faut savoir sur les caractéristiques techniques du véhicule peut être mis en avant dans cette partie. Elle répondra aux questions classiques de la puissance moteur, du o à 100 etc, mais en image.

  • vidéo 4 : performance sur circuit

Selon le véhicule et la marque recherchée, les caractéristiques sportives sont aussi un élément déterminant dans le choix d’un modèle. puissance, tenue de route, comportement en situations extrêmes, sont autant de caractéristiques qui peuvent être démontrées par une vidéo tournée en caméra embarquée ou en follow sur circuit.

Selon la stratégie de la marque, tous ces éléments peuvent être présentés dans une seule vidéo qui se déroule selon un ordre logique ou alors sur des vidéos différentes sur lesquelles il est possible de naviguer grâce aux boutons intégrés dans le support.

 

L’impact sur le client et l’influence dans le processus d’achat

L’impact de la brochure vidéo sur un client potentiel qui est encore en phase de réflexion sur un processus d’achat est évident. Dans ce processus, le premier vecteur d’influence est souvent la confiance en la marque. Le client potentiel va s’orienter vers une ou plusieurs marques en lesquelles il a confiance et qui véhicule une image positive à ses yeux. Dans un second temps il va comparer les modèles concurrents pour ces différentes marques en terme de caractéristiques et de prix. Il va ensuite les essayer, l’expérience utilisateur sera déterminante dans le processus d’achat. Le suivi sera matérialisé par les documents que la personne va emporté avec lui à la suite de cette expérience. Et c’est là que la brochure vidéo se démarque réellement des autres supports, puisqu’elle prolonge l’expérience et permet à l’acheteur potentiel de la ramener chez lui et de la revivre, voire de la faire vivre à d’autres.

Pour toute demande de devis ou d’information sur les brochures vidéo n’hésitez pas à me contacter

Plaquette vidéo vs tablette tactile

Plaquette vidéo vs tablette tactile

Lors de mes diverses présentations des brochures vidéo comme support de communication et de promotion au service des entreprises qui souhaitent présenter leur produits de manière optimale et novatrice, je me suis parfois retrouvé confronté à une objection concernant les tablettes tactiles. L’objection est la plupart du temps formulée de la manière suivante : “nous n’avons pas besoin de votre produit car nos commerciaux sont tous équipés de tablette tactile pour leur présentation”.

Cette objection, qui m’a par ailleurs toujours surpris, montre que la perception de ce que peut apporter une plaquette vidéo n’est pas toujours bonne. En général je réponds de la manière suivante : “très bien, effectivement vous êtes à la pointe de la technologie et c’est tout à votre avantage, mais est-ce que vos commerciaux laissent leur tablette à leur prospects pour qu’ils puissent s’y référer plus tard ou montrer votre présentation à leur comité de direction ??? non ? pourquoi ? vous pensez qu’il n’est pas nécessaire de laisser un support à votre prospect et qu’il aura retenu l’ensemble des informations que vous lui avez communiquées ? ou peut-être lui laissez vous un support papier, une plaquette classique ?

C’est à dire que vous lui avez fait une magnifique présentation sur support vidéo, certainement interactive, vous lui en avez mis plein la vue, par contre à aucun moment vous ne lui laissez la possibilité de faire de même auprès d’autres décideurs de sa société. Vous l’avez peut-être convaincu lui, votre interlocuteur, mais qu’en est-il de l’ensemble des personnes qui interviennent dans le processus de décision ? car au final ce qu’il va rester de votre tour de force, c’est une plaquette papier traditionnelle, ni plus ni moins attractive que celle de vos concurrents.

La brochure vidéo est-elle utile à une force commerciale qui utilise des tablettes tactiles comme outil de présentation ? plus que jamais oui, car elle sera le prolongement direct de ce vous ou vos commerciaux auront démontrer lors de l’argumentaire. Une présentation multimédia immerge votre interlocuteur dans l’univers de votre société et de vos produits. La brochure vidéo que vous allez lui laisser le maintient dans cet univers et va lui permettre d’y amener d’autres interlocuteurs.

Les deux outils ne sont donc non seulement pas en opposition l’un et l’autre mais ils sont de plus complètement complémentaires, l’un étant le prolongement de l’autre. La structure de l’entretien de présentation à l’aide de ces deux supports sera donc la suivante :

présentation de documents multimédia sur la tablette tactile, avec argumentation, présentation des différents supports de leurs intérêts, de leur cohérence.
remise de la plaquette vidéo en fin d’entretien avec une transition qui va permettre de conclure l’entretien : je vous remets donc la plaquette de notre société / produit / service, regroupant tous les éléments que je viens de vous présenter …

Le tout numérique étant une tendance de plus en plus répandue à tous les niveaux, ne ratez pas le virage en pensant qu’équiper votre force commerciale de tablettes tactiles va faire la différence avec vos concurrents, ça sera très rapidement un standard incontournable.

La brochure vidéo, elle, fait encore la différence.

La vidéo au coeur de votre communication

La vidéo au coeur de votre communication

La vidéo est l’élément essentiel de votre communication par le biais du support brochure vidéo. C’est elle qui va attirer l’attention de votre cible, c’est elle qui va transmettre les informations les plus importantes, c’est elle qui va rendre le support vivant et efficace et enfin c’est elle qui va véhiculer l’image de votre société.

1 – Pour quel(s) type(s) de vidéo opter

Il existe une infinité de façons de présenter quelque chose par le biais de la vidéo, impossible de faire une liste exhaustive de toutes les possibilités qui s’offrent à vous pour la conception de la ou des vidéos qui seront le contenu de votre plaquette, mais voici un tour d’horizon des biais les plus utilisés et les plus impactants :  

  • Vidéo informative – ce que vous proposez : dans ce style de vidéo vous allez faire une présentation descriptive de l’un ou de plusieurs de vos produits, de vos services, de votre gamme ou d’un savoir faire etc, cette vidéo doit être accrocheuse puisqu’elle présente précisément ce que vous souhaitez vendre à votre interlocuteur. Elle doit donc s’inscrire dans une méthode de vente globale dont elle est la première étape : l’accroche. Vous pouvez la structurer sur le modèle FAB (faits, avantages, bénéfices) en présentant d’abord le produits ou service de manière objective (c’est une voiture avec un moteur hybrid et des courbes très arrondies) puis en présentant les avantages que vont permettrent ces caractéristiques (elle consomme moins, son design est novateur) et enfin les bénéfices que va en retirer l’acheteur (vous économiserez de l’argent, vous ne polluerez plus, vous vous déplacerez dans une voiture futuriste). Les experts en marketing conseillent vivement d’axer sur ce derniers points car c’est bien le résultat final pour l’acheteur qui est important pour lui.

 

  • Vidéo identificative – qui vous êtes : Dans cette vidéo vous allez présenter votre société, son histoire, ses valeurs, ses équipes. elle va avoir pour objectif de donner une dimension humaine et des visages à vos lecteurs tout en étant le plus valorisante possible afin de leur donner envie de travailler avec vous avant même d’avoir étudié de près votre offre.
  • Vidéo démonstrative – ce que vous avez réalisé : Ici vous allez détailler vos réalisations, ce que vous avez déjà accompli, qui sont vos clients, quelle est leur satisfaction, vous allez donner des exemples et démontrer clairement votre savoir faire en vous appuyant sur des cas précis, N’hésitez pas à détailler le process utilisé, à raconter l’histoire du client pour lequel vous avez oeuvrez en identifiant sa problématique et par quels moyens vous y avez répondu. Si vous pouvez avoir un témoignage de votre client c’est un plus qui pourra avoir un fort impact. Il n’est pas nécessaire d’avoir le client entrain de parler sur la vidéo, un testimonial écrit bien présenté à un moment de la vidéo reste aussi efficace.

Voici maintenant quelques formes différentes que peuvent adopter votre ou vos vidéos :

  • La forme classique : présenté sous forme de séquences courte images fixes ou vidéo qui s’enchaînent avec une voix off et une musique de fond, elle sera didactique et montrera concrètement ce que vous souhaitez que votre lecteur voit.
  • La forme suggestive : Vous pouvez opter pour une vidéo beaucoup moins factuelle qui va véhiculer votre message au travers d’images plus ou moins suggestives et d’élément de texte qui vont s’afficher à l’écran. une musique de fond enjolive la vidéo mais on évitera la voix off, les images (comme un aigle qui vole par exemple) vont faire naître une idée dans la tête du spectateur qui restera avec une impression globale sur le sujet que vous avez traité et qui lui donnera envie d’en savoir plus et de vous contacter.
  • La forme pédagogique : Il s’agit de mettre en scène un animateur qui s’adressera directement au spectateur et lui expliquera de manière précise tous les éléments qui doivent être véhiculés par le biais du support flyer vidéo. L’intérêt de ce format est la personnalisation de la société qui s’incarne à travers une personnalité physique (PDG, technicien, spécialiste) et qui donne vraiment la sensation au spectateur qu’on s’adresse à lui précisément.

2 – Une ou plusieurs vidéo ?

Tout dépend évidemment du but premier de la brochure vidéo et à qui elle s’adresse, mais sur une brochure qui a pour destination d’être une plaquette commerciale mettant en avant l’offre d’une société il peut être intéressant de suivre la même trame que pour un site internet vitrine classique, à savoir :

  • l’accueil : la première vidéo à l’ouverture est une introduction à ce qu’est l’entreprise et ce qu’elle propose
  • qui sommes nous ? : est une vidéo de présentation de la société elle même, son histoire et ses valeurs.
  • concept ou produits ou service : l’offre à proprement parlé de l’entreprise.

Chaque vidéo sera activable par un bouton distinct qui pourra d’ailleurs porter l’un des noms ci-dessus en fonction de son attribution.

Pour des plaquette vidéo de type invitation, faire-part, lancement etc, le choix d’une seule vidéo pourra être plus judicieux.

  • Durée

Votre ou vos vidéos doivent impacter au maximum, n’oubliez pas que vous ne ferez pas la vente avec ce support, vous l’amorcez seulement. Le but est donc de susciter l’envie plus que de finaliser le processus de négociation. De ce fait la vidéo ne doit pas être trop longue, La recommandation se situe entre 30 secondes et 2 minutes. Si votre vidéo doit absolument être plus longue il peut être judicieux de la couper en 2 vidéos distinctes, l’effet lassitude sera neutralisé par le changement de “chapitre”.

Là encore ce sont des conseils généraux, il est évident que si votre plaquette vidéo a pour but de servir de mode d’emploi à un produit technique, il n’y a alors pas de limite de durée, cependant même dans ce cas là, il peut être intéressant de décomposer les différentes étapes de montage par exemple en plusieurs vidéos accessibles par de boutons dédiés.

En conclusion vous devez donc apporter un soin particulier à la conception de votre vidéo en faisant des choix stratégiques et en vous posant les bonnes questions pour les orienter. sachez néanmoins que contrairement au graphisme qui est définitif, il est toujours possible de faire évoluer vos vidéos en les remplaçant par de nouvelles par un accès simple à la mémoire de la brochure vidéo. Donc si votre offre évolue, il vous sera très facile de faire évoluer le contenu de votre pixcard avec.

N’hésitez pas à me contacter pour un devis personnalisé ou des conseils dans la conception de votre plaquette vidéo

~ BK ~

Ecran tactile, l’innovation de cette fin d’année pour vos plaquettes vidéo

On l’attendait depuis longtemps, lui qui est aujourd’hui le standard sur la plupart des média, il est enfin disponible pour les plaquettes vidéos Pixcard. Non content d’apporter de nouvelles fonctionnalités à un support déjà avant gardiste, il propulse celui-ci directement à la pointe de la technologie le mettant au même niveau qu’une tablette ou un téléphone portable dernier cri.

Les fonctions que l’écran tactile apporte à la brochure vidéo

L’écran tactile va en fait intégrer toutes les fonctions qui étaient jusqu’alors gérées par les boutons de la plaquette et d’autres encore. Pour faire apparaître les différentes fonctions, il suffit de toucher l’écran pendant la lecture de la vidéo et on obtient les icônes suivant en superposition de la vidéo en cours de lecture.

  • 1Fonction Play/Pause : elle se trouve au centre de l’écran, une simple pression arrête la vidéo sur l’image en cours, une nouvelle pression la relance à partir du point d’arrêt.
  • Fonction Back & Next : à gauche et à droite de l’écran elles permettent de passer d’une vidéo à l’autre dans l’ordre pour lequel elles ont été configurées au départ.
  • Barre de navigation : située en bas de l’écran elle va vous permettre de naviguer dans la vidéo en cours de lecture et d’atteindre en un clic n’importe quel moment de cette vidéo. Cette fonction apporte un réel plus par rapport aux boutons externes.
  • Volume : en haut de l’écran se situe une icône de volume, une touche sur cette icône ouvre le niveau de volume sous forme d’un curseur que vous pouvez faire glisser ou positionner directement sur un niveau voulu par une touche.

 

1

  • Exploration : la flêche de retour bleue en haut à droite de l’écran va permettre d’accéder à la mémoire de la carte et ainsi de visualiser tous les fichiers qui s’y trouvent. Une touche sur l’un de ces fichiers l’affichera à l’écran et en lancera la lecture si c’est un média compatible (vidéo, audio ou image).

2

 

Ce qui change dans la démarche pour concevoir votre plaquette

C’est essentiellement la présence des boutons qui va être remise en cause par les nouvelles fonctionnalités qu’offre l’écran tactile. Dans l’absolu ils ne sont plus nécessaires. Cependant ils peuvent encore garder un intérêt au moins pour certains d’entres eux. Notamment les boutons de sélection des vidéos. En effet la fonction d’exploration n’est pas très intuitive pour quelqu’un qui n’a pas une grande habitude de ce genre de support, de plus la présentation des fichiers dans la mémoire n’est pas des plus vendeuses. Il sera donc intéressant de garder un bouton de lecture pour chaque vidéo si vous en avez plusieurs à présenter, pour un côté pratique mais aussi parce que c’est un élément intéressant à intégrer au design (voir l’article bien concevoir sa brochure vidéo partie 3).

Notez bien sûr que cette fonction tactile entraîne un surcoût non négligeable (de l’ordre de 2,5 à 10$ pièce en fonction de la taille de l’écran) qui peut nettement augmenter le budget à consacrer au support. Il est donc important de bien réfléchir à son utilité mais aussi à l’impression véhiculée par l’utilisation de cette fonction qui au delà de la praticité, propulse votre support en terme d’image high tech.

 

Les perspectives qui vont pouvoir être développées

Il existe de nombreuses perspectives de développement grâce à cette nouvelle fonctionnalité qu’offrent les flyers vidéos. On pourra très rapidement imaginer une courte vidéo de présentation à l’ouverture de la plaquette qui se finit sur un menu permettant de sélectionner d’autres vidéos ou média classé thématiquement, par une simple pression sur l’écran. À terme on peut envisager l’exportation totale d’un site internet directement sur la plaquette vidéo.

 

Démonstration en vidéo

voici enfin une petite vidéo qui vous montre toutes les fonctions de l’écran tactile à intégrer à votre future brochure vidéo :

N’hésitez pas à me contacter pour un devis personnalisé ou des conseils dans la conception de votre plaquette vidéo

~ BK ~

Bien concevoir sa brochure vidéo pixcard (suite)

Maintenant que votre mise en page est prête et que vous savez quels éléments vont apparaître sur chaque page nous allons nous intéresser spécifiquement à la page 3, qui regroupe les éléments vidéos, à savoir l’essence de votre plaquette vidéo.

L’habillage graphique de ces éléments consiste à les mettre en valeur avec la création graphique de la plaquette vidéo, il est évidemment indispensable de matérialiser les différents boutons sur le graphisme afin que vos lecteurs sachent où ils se situent pour pouvoir les utiliser, mais on peut tout aussi bien encadrer l’écran ou matérialiser le haut parleur, Tout dépend déjà de l’identité graphique de la plaquette et aussi de l’effet recherché.

Voici tous les éléments composant la fonction vidéo de votre plaquette. Vous pourrez donc décider ou non de les prendre en compte dans votre conception graphique pour les habiller et les mettre en valeur ou au contraire pour les faire disparaitre :

  • L’écran

C’est assurément le point centrale de la brochure vidéo et l’élément sur lequel va se focaliser toute l’attention, il est donc intéressant de l’habiller graphiquement en harmonie avec le reste de la plaquette. On peut bien sûr le laisser tel quel si l’on recherche une dimension sobre. L’idée d’habillage qui peut venir en premier à l’esprit est de l’entourer d’un cadre ou d’un écran de télévision ou d’ordinateur. Dans le cas du cadre on choisira un style baroque, contemporain ou vintage par exemple en fonction du style de la plaquette mais surtout du produit qui est présenté. Un produit high tech nécessitera un habillage moderne voir futuriste.

Voici un exemple d’habillage en accord avec le produit proposé sur la plaquette vidéo :

1

 

  • Les boutons volumes:

Il est indispensable de les matérialiser et le plus logique est d’utiliser les codes universels pour permettre aux lecteurs de s’y retrouver facilement, ainsi l’emploi des signes + et – est évident pour tout le monde, UP et DOWN fonctionnent aussi. Il me semble intéressant quand même de préciser « VOLUME » entre les 2 boutons par exemple. On peut matérialiser complètement les boutons en créant graphiquement un cercle plein ou vide toujours en fonction de l’effet recherché, cet approche donne à la brochure un aspect plus high tech créant un simulacre de fonction tactile

Voici un exemple très simple de ce qui peut être mis en place :

2

Notez que la tendance actuelle est à la sobritété, on peut donc par exemple simplement entourer les + et – d’un cercle blanc sans fond, les rendant à la fois identifiables et discrets, car si pour autant ces boutons sont une fonction importante de la plaquette, ils n’amènes pas d’informations utiles au lecteur. Notez enfin que cette fonction, même si elle peut être très utilse, n’est pas indispensable, on peut donc totalement s’en passer dans le cas d’un design extrêmement épuré.

 

  • Les boutons fonction play/pause et switch vidéo

Ces boutons ont deux fonctions bien disctinctes, ils permettent de mettre la vidéo qui est en cours de lecture sur pause et de la reprendre et ils permettent de passer d’une vidéo à l’autre à partir du moment où on attribue un bouton à chaque vidéo. Notez que le nombre de bouton maximum est de 9 incluant ceux du volume, on peut donc attribuer un bouton à chaque vidéo si on en place au maximum sept dans la mémoire. Au-delà, il sera plus intéressant de placer des boutons BACK et NEXT (ou signe universel) qui permettront de passer d’une vidéo à l’autre mais dans un ordre défini. Un bouton PLAY/PAUSE sera aussi à ce moment là placé au centre des deux autres (traditionnellement) afin de conserver cette fonction, il sera alors utilisable pour n’importe quelle vidéo en cours de lecture.

Dans le cas où l’on attribue un bouton à chaque viéo, il est impostant de spécifier le thème de la vidéo dans la création graphique. Le plus simple étant de matérialiser le bouton par un cercle dans lequel on peut éventuellement insérer les signes universels PLAY/PAUSE comme ci-dessous et notifier le thème de la vidéo en dessous ou à côté du bouton.

3

On peut aussi utiliser le logo de la société pour matérialiser les boutons plutôt qu’un simple cercle ou toute autre forme qui serait en accord avec le design de la brochure vidéo ou le produit présenté (exemple pour une voiture on peut matérialiser les boutons par des jantes).

 

  • Le haut parleur

Je conseillerai sauf cas particulier de l’effacer de la création graphique, c’est-à-dire de faire en sorte que le lecteur n’est pas de visibilité sur sa présence. L’exception serait dans le cas d’un produit ayant une relation avec du son et l’on pourrait par exemple le matérialiser sous forme d’enceinte. J’en profite pour rappeler que tous ces conseils ne sont que des préconisations et que tout reste à l’appréciation du concepteur de la brochure vidéo.

 

  • La connectique USB

Elle se trouve sur la tranche de la page 3, il est possible de la placer où l’on veut sur l’un des trois côtés de la plaquette (on évitera de la placer sur le côté de la pliure pour une meilleure facilité d’accès). Il peut être intéressant d’indiquer sa position sur la page par un moyen tel qu’une flèche ou un cadre de couleur différente à celle du fond et/ou un texte du type USD ou alors le sigle USB universel. Cet effet est à proscrire sur un style sobre mais prend toute sa valeur pour un produit high tech ou si l’on a choisi un design plus chargé et riche en informations.

Vous avez maintenant toutes les informations pour orienter au mieux la création graphique de votre brochure vidéo. Les possibilités étant infinies, il est important de faire un point précis avant de démarrer la création afin de ne pas s’égarer.

Bien concevoir sa brochure vidéo pixcard (suite)

Une pixcard traditionnelle se compose de 4 pages : la couverture, la page 2 qui comporte généralement le plus d’éléments informatifs, la page 3 qui comporte l’écran et la page 4 qui est le dos de la plaquette. Voici les éléments à prendre en compte dans la conception de chaque page

Couverture : c’est l’accroche de votre plaquette vidéo, et c’est aussi l’identité de votre entreprise, elle doit rassembler tous les éléments qui vont permettre à la personne qui la regarde une identification immédiate de votre entité. Le logo, le nom sont indispensable, un slogan est souvent un plus. Vous pouvez faire le choix de la sobriété en mettant en valeur ces éléments sur un fond uni ou en filigrane ou alors afficher un graphisme qui est caractéristique de votre univers professionnel (photo ou art graphique). Dans ce cas utilisez les codes couleurs de votre profession afin de connecter instantanément votre lecteur.

Page 2 : c’est ici que vont apparaître les informations essentielles. Au-delà de la vidéo, elles sont une synthèse des éléments que vous souhaitez que votre lecteur retienne impérativement, ce sont par exemple les différents départements de votre entreprise, une citation qui met en avant vos valeurs un texte d’introduction, un historique … mais vous pouvez aussi opter pour une continuité graphique avec la page de l’écran (page 3), cette manière de faire focalise alors totalement le lecteur sur la vidéo qui se déclanche et votre brochure vidéo revêt un aspect plus esthétique, voir artistique. Le choix dépend toujours de votre cible et de vos objectifs, il n’y a pas une bonne et une moins bonne façon d’agir.

Page 3 : La page 3 intègre l’écran et les boutons, vous aurez au préalable déterminé la taille de l’écran, le nombre de boutons et leur fonction.

  • La taille de l’écran : il est évident que plus elle est importante plus l’impact sera grand, mais plus le budget création sera élevé. Le standard est actuellement le 5’’ qui se rapproche le plus des écrans de smartphones actuels, support auquel les gens sont habitués. Le 4,3’’ reste un bon rapport qualité prix et bien situé au centre avec un bon habillage graphique on peut facilement créer un effet d’occupation de l’espace conséquent. Le 7’’ reste cependant le must sur un format A5 et affiche clairement un positionnement très haut de gamme, mais le coût est en proportion.
  • Le nombre de boutons dépend en premier lieu du nombre de vidéos que l’on souhaite présenter. On peut faire le choix de n’en mettre aucun pour jouer la sobriété au maximum sur une pixcard qui sera destinée à être par exemple une invitation, mais dans la plupart des cas il est conseillé de mettre au moins les boutons de volume + et – pour faire varier le son ce qui permet d’optimiser l’écoute en fonction des conditions extérieures (dans un bureau ou sur une foire exposition, les conditions sonores peuvent être très differentes) et un bouton lecture/pause qui donne la sensation d’une vrai interactivité avec le support. En général il est conseillé d’atribuer un bouton par vidéo (le maximum étant de 9 boutons en tout, volume compris), on peut donc avoir jusqu’à 7 vidéos à qui on va attribuer un bouton. Ce bouton permettra le lancement de la vidéo et sa mise en pause, votre lecteur pourra donc basculer facilement d’une vidéo à l’autre, les arrêter à sa guise et reprendre la lecture quand bon lui semble.

Dans un prochain article nous verrons les différentes façon d’habiller graphiquement les éléments électroniques que nous venons d’approcher. D’ici là nous restons à votre disposition pour toute information et conseil.

Bien concevoir sa brochure vidéo pixcard

Opter pour une brochure vidéo Pixcard c’est faire le choix de l’innovation et de l’impact en terme de communication, cependant ce support offre de telles possibilités qu’il est très important de bien déterminer ses objectifs avant d’en penser la réalisation. Voici quelques étapes à prendre en compte dans le processus global de réflexion pour la création d’une brochure vidéo Pixcard :

 

La cible : il est en premier lieu important de cerner à qui va s’adresser précisément le support. Déterminer une cible primaire puis une cible secondaire va vous permettre de savoir quel code couleur adopter par exemple, quelle forme donner aux textes, quel champ sémantique employer, quel style d’écriture adopter.

 

Il est important de se souvenir que la conception d’une brochure vidéo Pixcard revêt deux aspects essentiels :

 

  • la partie graphique qui va déterminer l’apparence de votre pixcard
  • La partie vidéo qui en est le contenu essentiel

 

Attention, la partie graphique intègre elle aussi des éléments du contenu (comme les coordonnées par exemple) mais elle doit être mise au service de la vidéo qui est à l’origine de l’impact et du plus différenciateur de ce support.

Il faut garder une cohérence étroite entre ces deux composantes, l’une devant sublimer l’autre.

 

carte de visite vidéoL’objectif : la création de votre brochure vidéo Pixcard s’inscrit certainement dans une démarche marketing et communication globale, mais quoiqu’il en soit il faut déterminer un objectif précis que le support doit permettre d’atteindre. Dans le cas par exemple d’une brochure de présentation de votre entreprise, le but final du support sera par exemple de démontrer du savoir faire de cette entreprise tout en véhiculant ses valeurs, afin de donner envie aux prospects de faire appel à elle.

 

Les moyens : une fois que l’objectif est défini, il faut déterminer les moyens à mettre en place pour l’atteindre. Dans le cas de notre présentation, on pourra par exemple mettre en avant l’histoire de la société, qui, si elle est ancienne, permettra de la crédibiliser grâce à sa durée dans le temps. On présentera ensuite le savoir faire (produit, service, offre en général), il sera peut être ensuite intéressant de mettre en avant des témoignages de clients satisfaits, qui, par leur engoument pour leur expérience avec votre entreprise, susciteront l’envie chez vos nouveaux prospects. Il existe encore de nombreuses possibilités (présentation des locaux, interview du PDG, valeurs etc) que la vidéo permet de mettre en place très facilement. Il est important de les penser au moment de la conception de la brochure car c’est dans cette phase que l’on va déterminer le nombre de boutons à mettre en place, qui est directement lié au nombre de vidéos que vous souhaitez présenter.

Il est très intéressant d’intégrer complètement ses boutons au graphisme de votre brochure vidéo Pixcard afin de lui donner un aspect parfaitement homogène. Le piège à éviter est en effet de ne considérer la partie print physique de votre brochure que comme un support qui sert à tenir l’écran. Les deux parties doivent se compléter et sont indissociables.

 

Dans un prochain article nous verrons la suite des éléments à prendre en compte dans le processus de création de votre brochure vidéo pixcard. D’ici là nous sommes à votre disposition pour un conseil personnalisé.

L’écran est aujourd’hui plus que jamais une fenêtre sur le monde…

L’écran est aujourd’hui plus que jamais une fenêtre sur le monde, c’est à travers lui que les gens voyagent, se parlent et vivent, c’est à travers lui que l’on s’informe, que l’on se forme, ou même que l’on transmet. L’écran est devenu plus qu’un objet, c’est le symbole d’une évolution, c’est le nouveau média, qui de plus en plus se substitue à tous les autres. Il est le cœur de nos smartphones, tablettes, ordinateurs, télévisions, montres connectées, tableaux de bord de nos voitures etc. il est de plus en plus clair, sa qualité est de plus en plus belle, avec l’apparition du edge et du curve et le développement de la 3D, il prend encore une autre dimension. Un jour prochain il sera partout, dans nos maisons, dans nos rues, sur nos habits, jusque dans notre lit. Il sera plus que jamais notre référent, celui que l’on consulte en absolument toute occasion et la chose que l’on touchera le plus dans une journée.

La magie de l’écran c’est le mouvement, un monde qui s’agite entre nos mains, la toute puissance de l’instant à porté de tous, partout et tout le temps. Il est information, distraction, travail, curiosité, personnalisation. L’écran peut être « l’autre » comme il est aussi nous même car il nous donne le pouvoir de faire de lui ce que l’on souhaite. L’écran est rectangle par essence mais peut muter pour les besoins spécifiques de son utilisateur, on peut l’imaginer rond, triangulaire ou oval, peu importe sa forme tant qu’il reste cette fenêtre. Pixcard est avant tout cet écran, un écran que l’on offre en transmettant d’emblée un message, avant même que l’écran ne délivre le sien : « je suis à la pointe et je vais te le montrer, je vais te démontrer ce que nous sommes de la manière la plus efficace qui soit, par le biais de mon écran, sans que tu ais à te fatiguer à lire ou à comprendre, tu as juste à regarder »

La brochure vidéo c’est avant même de diffuser son contenu, un message fort et un vecteur d’image inégalable, d’ailleurs pour voir une image, n’est-il pas mieux d’avoir un écran ?

Plaquette commerciale papier traditionnelle VS brochure vidéo Pixcard.

Les années 2000 ont vu plus que jamais l’essor des nouvelles technologies et en 2016 le constat est maintenant sans appel, nous nous dirigeons irrémédiablement vers l’ère du tout numérique. La compatibilité des divers supports est de plus en plus optimale et il devient logique de retrouver ses contenus sur son téléphone, son ordinateur, sa tablette sa smart TV etc, le tout stocké dans le cloud accessible partout.

IMG_0762Aujourd’hui quand on veut filmer par exemple, on se pose la question de savoir s’il vaut mieux utiliser son téléphone, sa tablette, un caméscope ou un appareil photo … et quoiqu’il en soit, le résultat obtenu pourra être lu sur chacun des ces appareils. 2016 a vu la déclaration de revenu en ligne devenir obligatoire, l’email est maintenant le support le plus utilisé entraînant petit à petit la disparition du fax. L’avenir du support papier est donc de plus en plus sombre, et ce pour le plus grand bien des forêts de notre planète.

Pourtant s’il est un support qui évolue peu et qui a du mal à s’inscrire dans cette tendance c’est bien la brochure commerciale. Le développement des process anti spam empêche la démocratisation de la diffusion celle-ci par courrier électronique et même si on peut aisément transmettre ses coordonnées par bluetooth aujourd’hui, il est encore de rigueur de laisser un document à ses futurs clients. Pourtant la brochure commerciale 2.0 existe bel et bien, il s’agit de la brochure vidéo que plusieurs sociétés dont la société Pixcard proposent depuis quelques années maintenant.

En quelques mots il s’agit d’une plaquette papier intégrant un écran vidéo dont la taille est personnalisable et sur lequel une ou plusieurs vidéo de présentation se lancent à l’ouverture de la plaquette. Les applications sont très nombreuses, voire illimitées puisque sa mémoire permet de stocker toute sorte de données en plus des vidéos qui sont la base de son efficacité. S’inscrivant parfaitement dans la tendance du tout numérique elle n’en perd néanmoins pas les avantages du côté tangible de la brochure papier. La brochure vidéo (ou flyer vidéo) est certainement l’avenir en terme de plaquette commerciale, mais a encore du mal à s’inscrire dans les mentalités, peut être à cause d’un coût de revient encore psychologiquement un peu haut pour ce que les gens estiment devoir dépenser dans un support qui sera donné, et pourtant, les études montrent que l’impact de ce support est  plus de 10 fois plus important que pour une plaquette commerciale papier traditionnelle, c’est pourquoi ceux qui l’utilisent déjà prennent assurément un avantage concurrentiel déterminant.